«8.000 milliards de F CFA» détenus par le Trésor Français

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 Publié le 21 février 2011 pardirectscoop


Konaté Navigué

 

ABIDJAN – Konaté Navigué, Président de la JFPI (Jeunesse du Front Populaire Ivoirien), a dénoncé samedi, lors d’un grand rassemblement qui a réuni des milliers de jeunes, le franc CFA qu’il a qualifié de « monnaie anti-développement ».

 

Selon le jeune leader « frontiste », cette monnaie gérée par les Banques Centrales de l’Afrique de l’Ouest, Centrale et des Comores, « affiliées au Trésor français » est un « moyen de gruger ». Ce sont «8.000 milliards de F CFA et 300.000 tonnes de lingot d’or», au titre de «la moitié des exportations du cacao» qui sont détenus dans les comptes d’opérations au sein du Trésor français, a-t-il révélé.

 

Aussi a-t-il salué la décision récente du Président ivoirien de nationaliser les 2 plus grandes banques ivoiriennes, filiales de groupes français. « Gbagbo Laurent doit franchir le rubicond pour créer, la monnaie ivoirienne», a-t-il estimé.

 

Plusieurs intellectuels ont dénoncé les conventions « d‘origine nazie » de coopération monétaire entre la France et les Etats membres de la  zones CFA estimant que le système des « comptes d’opérations »  s’inspire du « clearing nazi » infligé par l’Allemagne à la France en 1940 pour «piller ses biens ».

 

Le dernier sommet des chefs d’États de l’UEMOA, sous influence française, a transféré à l’opposant Alassane Ouattara, le pouvoir d’agir sur les comptes du pays et forcé à la démission, le Gouverneur de la banque, Philippe Henri Dacoury-Tabley, désigné par le Président ivoirien Laurent Gbagbo. Le gouvernement  ivoirien a immédiatement rejeté cette série de décisions qu’il a jugé « précipitée et inappropriée ».

 

Un bras de fer oppose le Président ivoirien réélu, Laurent Gbagbo (51, 45%), aux dirigeants français qui tentent, par tous les moyens y compris « la force », d’imposer l’opposant Alassane Ouattara, un proche de Sarkozy en dépit de sa défaite (48,55%) constatée par le Conseil constitutionnel, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle.

 

 

source : directscoop.net

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article