AFFAIRE GBAGBO : FRÉDÉRIC TADDEÏ, JOURNALISTE A France 3, INCENDIE LA CPI - par Newsring

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

Frederic-TADDEI.jpg

 



Les juges de la Cour pénale internationale de La Haye examinent en ce moment les preuves rassemblées contre Laurent Gbagbo afin de décider s’il y a lieu de poursuivre l’ancien président ivoirien pour crime contre l’humanité. Ne devrions-nous pas en profiter pour examiner de notre côté les preuves accumulées contre la CPI et juger si cette cour mérite, oui ou non, de poursuivre son travail ?

 
• Depuis sa création, en 2002, dans le cadre du Statut de Rome, la CPI ne s’attaque qu’à des Africains. Racisme? Impuissance? Aveuglement ? Chacun peut en déduire ce qu’il veut. Toujours est-il qu’au cours des dix dernières années, selon la CPI, massacres et crimes de guerre ont été, comme par hasard, l’exclusivité de la #Côte d’Ivoire, de la #Libye, du Darfour, de la Centrafrique, de la République démocratique du Congo et de l’#Ouganda… Le reste du monde? Rien à signaler. L’Irak et l’Afghanistan? Cool ! Le Tibet ? La #Syrie ? Pas de problème…

 
• Non contente d’invoquer un soi-disant droit international qui, en réalité, ne s’applique pas de la même manière à tous les Etats puisque des pays comme la Russie, la Chine ou les Etats-Unis n’ont pas signé ou ratifié le Statut de Rome et que les pays membres du Conseil de sécurité de l’#ONU peuvent mettre un veto à la saisine de la #CPI, celle-ci ne s’en prend jamais aux vainqueurs, seulement aux vaincus. Prenant exemple sur le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, créé en 1993, qui condamne tous les Serbes lui tombant sous la main et blanchit systématiquement leurs adversaires, qu’ils soient Croates ou Bosniaques, la CPI incrimine ce pauvre #Gbagbo, mais se garde bien d’enquêter du côté des partisans d’Alassane #Ouattara, soutenus par les grandes puissances. De même avait-elle attendu que Kadhafi soit sur le point de perdre la guerre contre les Français, les Anglais et les Américains pour l’accuser de crime contre l’humanité… Peut-on encore parler de justice quand on se montre à ce point faible avec les forts et fort avec les faibles ?


• D’ailleurs, depuis dix ans, la CPI n’a cessé de dévoyer le concept de crime contre l’humanité. Né au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour punir et rendre imprescriptibles des crimes d’une atrocité exceptionnelle, celui-ci se retrouve aujourd’hui confondu avec n’importe quel massacre. Comme si le camp d’extermination d’Auschwitz, le bombardement de Dresde et le massacre de Sétif, c’était la même chose ! Comme si une tentative de génocide et la répression d’une manifestation devant la télévision ivoirienne revenaient exactement au même !
Les preuves de forfaiture étant nombreuses et répétées, ne devient-il pas urgent de mettre un terme à cette parodie de justice internationale qui agit comme un instrument de domination supplémentaire au service des pouvoirs en place et finit par déshonorer les 121 pays ayant ratifié le Statut de #Rome ?

PAR FRÉDÉRIC TADDEÏ

-----------------------------

 

GBAGBO FUSSES: FRÉDÉRIC TADDEÏ, JOURNALIST In France 3, SETS ON FIRE THE CPI (INTERNATIONAL CRIMINAL COURT)

The judges of the International Criminal Court of The Hague examine at the moment the proofs gathered against Laurent Gbagbo to decide if necessary to pursue the Ivory Coast former president for crime against humanity. Should not we take advantage of it to examine from our part the proofs accumulated against the CPI(INTERNATIONAL CRIMINAL COURT) and to judge if this court deserves, yes or no, to pursue its work?

· Since its creation, in 2002, within the framework of the Status of Rome, the CPI(INTERNATIONAL CRIMINAL COURT) attacks only Africans. Racism ? Powerlessness ? Blindness ? Each can deduct what from it he wants. The fact remains that during the last ten years, according to the CPI (INTERNATIONAL CRIMINAL COURT), massacres and war crimes were, as if by chance, the exclusivity of #Ivory Coast, #Libya, the Darfur, the Central African Republic, the Democratic Republic of the Congo and #Uganda … The rest of the world? Nothing to report. Iraq and Afghanistan? Cool! The Tibet? #Syria? No problem …

· not satisfied to call upon a so-called international law which, in reality, does not apply in the same way to all the States because countries as Russia, China or the United States did not sign or did not ratify the Status of Rome and because the member countries of the Security Council of #ONU can put a veto in the court referral of #CPI (INTERNATIONAL CRIMINAL COURT), this one never takes itself to the winners, only to the losers. Taking example on the International Criminal Court for ex-Yugoslavia, created in 1993, which condemns all the Serbs coming to hand and clears systematically their opponents, which they are Croatian or Bosnian, the CPI (INTERNATIONAL CRIMINAL COURT) incriminates this poor man #Gbagbo, but bewares good to investigate near(on the side of) the partisans of Alassane #Ouattara, supported by major powers. Of the same it had since Gaddafi is about to lose the war against the French people, the English people and the Americans to accuse it of crime against humanity … Can we Again speak about justice when we show ourselves so low with strongs and strong with weak ones ?

· Moreover, for ten years, the CPI (INTERNATIONAL CRIMINAL COURT) did not stop leading astray the concept of crime against humanity. Born after the Second World War to punish and make imprescriptible crimes of an exceptional atrocity, this one finds itself merged with any massacre today. As if the extermination camp of Auschwitz, the bombardment of Dresden and the massacre of Sétif, it was the same thing! As if an attempt of genocide and the repression of a demonstration in front of the Ivory Coast television returned exactly to the same!

The proofs of abuse of authority being numerous and repeated, does not it become urgent to put an end to this parody of international justice which acts as an instrument of additional domination in the service of the powers in position and eventually dishonors 121 countries having ratified the Status of #Rome?

BY FRÉDÉRIC TADDEÏ

source : http://www.newsring.fr/monde/2003-gbagbo-la-cpi-parodie-de-justice/reperes)

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article