Côte d’Ivoire - Asphyxie financière. La presse occidentale craint révolution anti-Ouattara - Violences en Côte d'Ivoire: 38.600 déplacés à l'ouest - Les planteurs de Café Cacao mettent l’U

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

 directscoop | février 16, 2011 at 16:03 |  URL : http://wp.me/p1fABI-oO

 

PARIS –  La presse française s’est  faite l’écho mardi de « difficultés économiques » que rencontrerait la Côte d’Ivoire consécutivement à « la guerre économique lancée par Ouattara »,  avec le soutien de l’Union Européenne (UE), contre le gouvernement ivoirien.
Plusieurs journaux français n’ont pas manqué de relever  la fermeture mardi de 2 filiales de banques françaises et américaines. Le quotidien catholique La Croix, se fondant sur le témoignage d’un « habitant d’Abidjan », s’inquiète d’une montée du sentiment anti-français. «… c’est à cause de Ouattara. L’hostilité monte aussi contre la France », aurait révélé cette source à propos desdites fermetures.
L’Expansion.com, un site d’informations lui, voit en cet engagement de l’Europe un piège pour l’opposant Ouattara. Pour ce magazine, la volonté d’ «asphyxier financièrement » le Président Laurent Gbagbo pourrait se retourner contre l’opposant Ouattara.
«…l'étouffement financier du président [Laurent Gbagbo] a des conséquences dans la vie quotidienne des Ivoiriens. Privés d'argent, ces derniers pourraient se retourner contre » Alassane Ouattara, peut-on lire sur le site.
Depuis la réélection du Président Laurent Gbagbo avec  51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkozy. Elle multiplie les ultimatums, menaces et autres sanctions par l’entremise de l’Union Européenne, préconisant « une asphyxie financière » de l’économie du pays.

_____________________________________________________________________________________

 

Violences en Côte d'Ivoire: 38.600 déplacés à l'ouest
 

Côte d'Ivoire- Melissa Flemming, porte-parole du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), a fait état du nombre de réfugiés dans l'ouest, s'élevant à 38.600 personnes, a constaté un journaliste de directscoop.
Ces personnes ont fui leurs villages totalement détruits par les agresseurs proches de Ouattara et sont réfugiées dans des abris de fortune, démunies.
Plusieurs individus et associations ont emboîté le pas à la responsable des femmes du Front Populaire Ivoirien (FPI), parti du président Laurent Gbagbo, pour une vaste opération humanitaire de solidarité.
La rebéllion proche de Ouattara avait attaqué les populations de Duékoué et de Lakota, brûlant des villages entiers et causant des dizaines de morts.
Depuis septembre 2002, la rébellion des Forces Nouvelles qui soutient Alassane Dramane Ouattara, se livre à des violences extrêmes sur les populations, qui continuent encore aujourd’hui de fuir les zones sous leur contrôle pour se réfugier au sud, zone gouvernementale.
Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel où il s'est retiré avec l’ONUCI, la force Licorne et les rebelles des Forces Nouvelles, tente de renverser le gouvernement légalement constitué de Côte d’Ivoire.

___________________________________________________________________________________

 

Les planteurs de Café Cacao mettent l’UE en garde 

ABIDJAN-  L’ensemble des producteurs de café cacao  représenté par le comité des sages a décidé le mardi  au cours d’une réunion de changer de destination des produits dans les prochains jours, a constaté Direct Scoop.
Une décision  relative à l'interdiction des navires en provenance de l'union Européenne vers les ports ivoiriens.
A l'unanimité, les représentants des producteurs des 18 régions ont exigé au comité des sages présidé par Georges Bléoué  Aka de se tourner vers d'autres destinations. Notamment la Chine, le Japon et la Russie.
Les planteurs de café cacao ont profité de cette réunion pour exiger le départ de l'Ambassadeur de l'Union Européenne en Côte d'Ivoire pour sa mise en application des décisions de l’opposant Alassane Ouattara.
L’opposant  Alassane Dramane Ouattara, avait appelé  le 24 janvier à l’arrêt des exportations du cacao et du café ivoiriens. Cette démarche prévoit- il rester en vigueur jusqu’au 23 février. Ouattara entend ainsi avec l’aide de ses soutiens occidentaux, notamment la France, couper les finances au président ivoiriens Laurent Gbagbo.
 
Depuis la réélection du Président Laurent Gbagbo avec  51,45%, la France tente d’imposer sans succès son adversaire Alassane Ouattara, un proche de Nicolas Sarkozy. Elle multiplie les ultimatums, menaces et autres sanctions par l’entremise de l’Union Européenne, préconisant « une asphyxie financière » de l’économie du pays.

 

source: directscoop.net

___________________________________________________________________________________

 

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article