COUP DE THEATRE DANS LA MEDIATION DE L’UA / Ouattara refuse de recevoir Zuma

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

                                               Alassane Dramane Ouattara

 

Les quatre chefs d’Etat africains impliqués dans la résolution de la crise ivoirienne ont rencontré hier, le Président Gbagbo. Alors que jusqu'à hier, Ouattara refusait de recevoir le Président Zuma. Le camp Ouattara a encore fait parler de lui hier, face aux médiateurs africains renvoyés par l’Ua. En prouvant qu’il n’est pas prêt à contribuer à la résolution de la crise ivoirienne. Pour trouver une solution à la crise post-électorale, le président sud-africain Jacob Zuma, le Tanzanien Kikwete, le Tchadien Idriss Deby et le Mauritanien Ould Abdel Aziz sont arrivés hier, à Abidjan. C’est ainsi qu’ils ont rencontré le président Gbagbo avec qui ils ont eu une audience de près de 3 h au Palais présidentiel. Arrivés à 17 h, c’est aux alentours de 20 h que la rencontre a pris fin. A n’en point douter, le président Gbagbo leur a fait un point détaillé.

A savoir ce qui s’est réellement passé lors du 2e tour de la présidentielle. Après l’audience avec le président Gbagbo, il était prévu une rencontre avec Ouattara au Golf Hôtel. Mais bien avant cela, le président sud-africain a pris le soin d’y envoyer quelques membres de son protocole. Ce qui se fait d’ailleurs au niveau protocolaire avec toutes les autorités. Mais arrivés au Golf, dans l’antre de Ouattara, les envoyés de Zuma seront désagréablement surpris. « Nous n’avons pas rendez-vous avec Zuma. Nous ne sommes pas prêts à le recevoir ». Leur crache au visage, l’entourage de Ouattara. Le protocole de Zuma surpris, retourne quand même faire le point à son patron qui prend bonne note de la désinvolture du président du Rdr. Il n'empêche que l’audience avec le président Gbagbo a eu lieu. Et au sortir, il était question de prendre la route du Golf. Mais les trois autres chefs d’Etat doivent-ils y aller sans Zuma ? Sur- le- champ, ils se concertent. Une sorte de huis clos devant la meute de journalistes, de photographes et de cameramen sous le préau de la présidence. Evidement, les autres chefs d’Etat restent solidaires de Zuma.

Ils décident chacun de retourner à leur hôtel. Parce qu’ils ne peuvent pas aller à la rencontre de Ouattara sans le président sud-africain qui est à Abidjan. En attendant peut-être que le Golf Hôtel revienne à la raison.

Mais ce qui est à retenir, c’est que l’Afrique est décidée à aider les Ivoiriens à sortir de cette situation. N’en déplaise à la France.

source: ivoireblog.net

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article