CRISE MALIENNE L'HYPOCRISIE DANS LA OUMMA ISLAMIQUE DÉMASQUÉE

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

 

CRISE MALIENNE
L'HYPOCRISIE DANS LA OUMMA ISLAMIQUE DÉMASQUÉE

Dans son discours au 20ème sommet de l'Union Africaine à Addis Ababa, le président malien s'est insurgé dans des mots à peine voilés contre le monde arabo-musulman qui s'est solidarisé avec les envahisseurs barbus venus du Nord plutôt qu'avec les Maliens terrorisés et victimes de l'invasion de cette horde de sauvages. Le boa de l'hypocrisie au sein de la Oumma islamique venait d'être éventré à Addis Ababa, une solidarité dans la Oumma qui ne semble valable que lorsqu'on a la bonne pigmentation de peau. 

« Et parce que la peur a changé de camp, voici que des voix crient à la croisade contre l’Islam.

Voici qu’elles ramènent notre combat pour la liberté, la dignité et la paix à une guerre par procuration de l’Occident contre des musulmans sans défense.

Qu’on nous dise pourquoi personne n’a entendu ces voix, au moment où le Mali, pays musulman à 95%, avait besoin de la compassion et de la solidarité de ses frères en Islam ?

Qu’on nous dise où étaient les donneurs de leçon qui n’ont pas entendu les sanglots de la petite Aicha violée, comme beaucoup d’autres, sous la menace des armes ?

Qu’on nous dise où étaient ces donneurs de leçons le jour où un couple victime d’une justice inique et expéditive était lapidé à mort soit disant pour adultère ? Où étaient donc ces voix lorsqu’à Aguel Hock des soldats de l’armée régulière malienne étaient égorgés par dizaines voici un an ?

Qu’on nous dise, comme l’ont rappelé les oulémas de notre pays dans une belle unanimité, où étaient ces donneurs de leçons, quand par milliers, les Maliens étaient jetés sur les routes de l’exil et de la privation de la misère et de la désolation ?

Où étaient– ils ceux qui crient aujourd’hui à l’holocauste quand les conquérants, de leur justice humiliante et mutilante, coupaient les bras de notre jeunesse, détruisaient les écrans de télé, écrasaient les écouteurs de téléphone et décrétaient que le football était haram ?

Qu’on n’ajoute pas de grâce l’injure à la blessure ! »

Extrait du discours du président par intérim du Mali Dioncounda Traoré au 20ème Sommet de l'Union Africaine à Addis Ababa.

 
Le Président de la Transition, Dioncounda Traoré, n’avait pas de mots assez forts, à la clôture du dernier sommet de l’Union Africaine, pour dénoncer l’hypocrisie des premiers responsables de certains pays, surtout du monde arabo-musulman. C’était lundi 27 janvier au siège de l’Union Africaine, à Addis Abeba, devant une auguste assemblée de chefs d’Etat et de gouvernement africains et de hautes personnalités de la planète.
Politiquement correct, le Président Traoré s’est bien gardé de citer des noms. Mais comment ne pas penser à la sortie du Président égyptien Mohamed Morsi, qui n’a pas hésité à condamner l’intervention française, à travers l’Opération Serval. Une opération qui, a contrario, a été jugée salutaire par les Maliens, dans la mesure où elle aura permis de stopper la dangereuse progression des narco-jihadistes et d’éviter au Mali de sombrer dans le chaos, avec des conséquences catastrophiques pour la stabilité de l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest.
En Tunisie, on a entendu le même son de cloche qu’en Egypte.
« Pour tout dire, du Maghreb au Machreck, la réaction du monde arabo-musulman fut une véritable déception pour les Maliens, qui s’attendaient à l’expression d’une solidarité agissante de la part de la Ummah islamique. Dans le meilleur des cas, les pays arabes se sont emmurés dans un silence assourdissant.

Cette attitude, pour le moins étrange, des pays arabo-musulmans est interprétée par plus d’un Malien comme la manifestation subtile d’un racisme anti-Noir qui ne dit pas son nom. Un Malien ayant séjourné en Egypte confiait récemment qu’un ami arabe de ce pays avait eu le cynisme de lui confier, mi-blagueur mi-sérieux, que les Noirs se fatiguaient inutilement dans la prière, car ils n’entreront jamais au Paradis, tout simplement parce qu’ils sont noirs (sic). Le drame dans cette affaire c’est que le quidam en question avait l’air de croire à ce qu’il disait. Cette anecdote n’est pas un cas isolé. » [...]

Yaya Sidibe

Source: bamada.net

- Face au manque de solidarité du monde arabo-musulman envers le Mali, Faut-il rétablir les relations diplomatiques avec Israël?: http://bamada.net/face-au-manque-de-solidarite-du-monde-arabo-musulman-envers-le-mali-faut-il-retablir-les-relations-diplomatiques-avec-israel/

_________________________________________________________

"Maliens !! Rendez aux Arabes leur religion, ce sera plus simple plutôt que de tourner autour du pot et continuer à se ridiculiser de la sorte. Les musulmans noirs seront toujours considérés comme des sous-hommes au sein de la Oumma islamique. Ceci est un fait bien que des jusqu'au-boutistes veulent se voiler la face devant les évidences."

Nzwamba Simanga

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article