Crise postélectorale au Tchad : arrestation arbitraire du directeur de l’agence Abounadifa par la police politique à Abéché - par DOKOM DOUGOURCHOUM

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

 

Dimanche 27 février 2011 7 27 /02 /Fév /2011 11:40

Oustaz ABDALHAMID MAHAMAT a été arrêté hier 26 Février 2011 par l'ANS.

Aux environs de 11 heures du matin, trois personnes en tenue civil, sans détention d'une convocation, firent irruption au siège et demandèrent à le suivre au bureau.

MPS-Tchad24Selon ses camarades, ABDALHAMID aurait dit à un certain Carlos, proche du MPS qu'il ne faut pas falsifier les résultats des élections législatives cette fois-ci, car nous savons les résultats exacts.

 Selon d'autres sources, il s'est entendu reprocher, par l'ANS, d’avoir appelé les abéchois à poser des actes, mais lesquels ?

 Ainsi le MPS poursuit toujours son chemin du règlement de compte contre les citoyens.

Elections_au_Tchad.jpgEn tout état de cause, nous rappelons au MPS que la vieille chanson, dont le seul refrain répété inlassablement que l’abéchois est manipulé par la rébellion, ne peut plus continuer à faire recettes face au tremblement actuel.

 Nous tenons aussi à souligner que cette phase n'est qu'une goutte d'eau dans l'immensité de l'océan des problèmes que Deby doit faire face très prochainement.

 Cette arrestation illégale et arbitraire ne vise ni plus ni moins pour le MPS qu’à jouer à la diversion en faisant en sorte que les vraies causes soient déplacées sur un autre terrain.

 Au regard de ce qui précède, nous dénonçons et condamnons avec fermeté l'arrestation illégale et arbitraire d'Oustaz ABDALHAMID.

 Dénonçons et condamnons l'irresponsabilité du MPS, son incapacité à faire face aux vrais problèmes du pays et surtout sa propension à chercher des boucs émissaires pour masquer sa défaite.

 Exigeons la libération immédiate et sans condition d'ABDALHAMID et la levé du couvre feu que subit ABECHE depuis ce matin 27 /02/2011.

 Appelons la LTDH, fédération OUADDAI et toutes les forces démocratiques, à se mobiliser pour faire échec à la politique désormais bien connue du gouvernement qui consiste à étouffer toutes les voix qui dénoncent ses inconséquences et surtout son irresponsabilité.

 DOKOM DOUGOURCHOUM

 

source : http://www.ndjamena-matin.com

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article