Homme Noir, qui es-tu ?-par Congo Mikili

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

Homme Noir, qui es-tu ?
 

Tu portes des noms étrangers, des prénoms d’esclaves,
Tu parles des langues étrangères, t’éloignant de ton axe maternel, de ton giron culturel,
Tu exaltes des religions étrangères, t’éloignant de ton centre cosmique,
Tu consommes étranger, te privant de tes facultés divines de créer ce qui sied à ta personne et te rendant dépendant à vie de ceux-là qui déplorent ta présence sur terre,
Tu t’appropries des dieux, des ancêtres et des coutumes étrangers, te rendant complice de ton esclavage spirituel,

Tu ne connais ton histoire, tu ne connais ta réalité,

Y trouves-tu un intérêt quelconque ?
Tu accueilles tout le monde chez toi, sans discernement et tu te mets à genou devant quiconque,
Au nom de l’universalisme ?
Penses-tu quelque chose de l’Européen ?
Penses-tu quelque chose de l’Asiatique ?
As-tu une idée préconçue sur l’étranger ?

Tu habites des pays étrangers, où tu n’as que des mauvais rôles,

Tu habites des Etats coloniaux, où l’étranger a plus de droits,
Sur la terre de tes ancêtres, l’étranger a dressé des murs qui t’empêchent de communiquer avec ton frère,
Tu te poses en défenseur de ces murs sans vouloir les casser,
Religions coloniales, Frontières coloniales, Langues coloniales, Prénoms coloniaux, Stéréotypes ethniques,
Voilà qui est source de divisions en terre-mère,

Et tu veux être plus Jésuiste que les Romains, plus Taoïste que les Chinois,

Tu veux être plus francophone que les Français, plus lusophone que les Portugais,
Tu veux être plus Congolais qu’Africain, plus Gabonais que Camerounais,
Tu veux être plus Muhammadiste que les Arabes, plus Mosaïste que les Hébreux,
Tu préfères t’appeler Mamadou plutôt que Sangaré, Pierrette plutôt que Bouanga,
Tu préfères produire ton intelligence en Anglais plutôt qu’en Igbo,
Tu préfères t’approcher du Corse plutôt que du Kouyou,
Tu préfères étudier le Latin plutôt que le Kémétique,

Tu te réjouis du sourire de l’étranger, de sa grâce parce qu’il t’emploie,

Parce qu’il t’aménage un petit espace pour le bon Nègre que tu es,
Tu ne te rends compte que tu n’es qu’un chien à sa table,
Tu fais tout pour le satisfaire contre tes propres frères,
Mais en fin de compte tu ne ramasses que miettes et rogatons,
On ne te sert que os et arêtes, à même le sol,

Le chien, c’est cet animal apprivoisé ayant oublié qu’il est un animal,

Il pense être un être humain en compagnie d’un être humain, se moquant ainsi de ses autres congénères restés dans la brousse et contre lesquels son maître le lance pour lui apporter de la ripaille,

As-tu de l’orgueil ?

Sais-tu ce que c’est, l’orgueil ?
Il faut d’abord être soi pour comprendre ce que c’est,
Tu transpires pour les autres,
Tu joues pour les autres,
Tu pries pour les autres,
Tu fais tout contre ton propre épanouissement dès lors que cela ne porte aucun intérêt pour l’Afrique,

Tu n’es qu’un accessoire pour les autres, un utilitaire,

On te sert Jésus tu prends,
On te sert Muhammad tu prends,
On te sert Moïse tu prends,
On te sert Brahman tu prends,
N’importe quelle sauce étrangère est bonne pour toi,
N’as-tu pas appris que tout n’est pas comestible dans la vie ?
Quel type de personne tu es ?

Tu brûles tes cheveux, tu portes des perruques, tu décapes ta peau pour ressembler à autrui,

Tu préfères être agneau plutôt que lion,
Tu préfères être coq plutôt que renard,
Tu préfères être renard plutôt que corbeau,
Où est ta fierté ?
Où est ton honneur ?
Où est ton âme ?

Sais-tu que tu es le premier né de Dieu ?

Sais-tu que tu es le premier à qui Dieu a parlé ?
Sais-tu que tu es le premier à qui Dieu a enseigné sciences et coutumes ?
Comment donc peux-tu accepter de talonner l’étranger ?
Comment donc peux-tu accepter d’être son paillasson ?
Comment donc peux-tu accepter d’être son élève, alors qu’il a tout appris chez toi ?

Tu as des prophètes, tu les ignores,

Tu as des racines, tu ne veux t’y rattacher,
Penses-tu pouvoir prospérer sans racines ?
Que peut être un arbre sans racines ?
Ne sont ce pas les racines qui, prenant les vitamines du sous sol nourrissent l’arbre !
Lui assurent un feuillage et une floraison !
C’est le rôle des ancêtres pour tout peuple,
Ton devoir, c’est de te rattacher à eux,
Car eux seuls savent ce qui est bon et mieux pour toi,

Quitte les artifices étrangers dont tu es paré,

Brise les chaînes de l’esclavage spirituel qui te collent au postérieur de l’étranger,
Aujourd’hui et maintenant,
Prie au nom du Dieu de tes ancêtres et honore les dans tes faits et gestes,
Aie une pensée pour eux tous les jours et ils viendront à toi,
Rattache-toi à eux et ils te transmettront la sève qui te fera rayonner à travers le monde.





Commenter cet article