L'essence-par Humanités Classiques-Africaines

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

Le kyphi=parfum sacré des Egyptiens Anciens

 

Le parfum est d'origine Kamite. Il y a environ 3500 ans, une fresque du temple Maât Ka Rê, à Thèbes, représente ainsi un bateau Kamite voguant vers le pays de Punt.

Les parfums ont d'abord un rôle dans le domaine du sacré, comme offrande aux dieux mais aussi comme élément fondamental de l'embaumement. Mais, peu à peu, le parfum fait son entrée dans le monde profane, paré des vertus qui lui viennent de son utilisation sacrée : purification, thérapeutique, apaisement, envoûtement, séduction : de grande déeses utilisaient d'huiles parfumées, dont elles se servaient pour séduire. Néfertiti use et abuse des huiles parfumées : Santal, Ambre, fleurs rares. Les Kamites de l'époque ont eu le génie de trouver les 13 essences qui compose nos parfums d'aujourd'hui.

 

Nous retrouvons au musée égyptologique de l'Université de Bonn (Allemagne), parmi ses collections, un flacon à parfum particulièrement bien conservé, portant le cartouche de la reine Maât Ka Rê. Une l'analyse par tomographiea a permis de découvrir qu'il contenait encore des résidus desséchés du liquide qu'il renfermait à l'origine. Forts de cette découverte, les chercheurs souhaitent à présent procéder à une analyse chimique détaillée de ces résidus.

 

L'encens faisait vraisemblablement partie intégrante de la composition d'un parfum royal. Il semblerait d'ailleurs que la fameuse expédition envoyée par Maât Ka Rê au pays de Pount aurait, entre autres, ramené à Kemet des plants d'arbre à encens; la reine les aurait fait planter dans les environs de son temple funéraire.

Détail de la panse du flacon portant le cartouche de la reine Maât Ka Rê ; il s'agit de son nom de Nesout-Bity, ou Nom de Couronnement : Maât Ka Rê.

 

Ankh Udja Seneb

 

 

Le kyphi=parfum sacré des Egyptiens Anciens

Commenter cet article