La Côte d’Ivoire porte plainte contre la France - par Direct Scoop.net

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

La Côte d’Ivoire porte plainte contre la France

 

Paris-La Côte d’Ivoire a porté plainte contre l’état français, a annoncé le porte-parole du gouvernement ivoirien, sur les antennes de la télévision nationale.

Dans un communiqué, Ahoua Don Mello a fait cas de la plainte déposée par l’état de Côte d’Ivoire contre la France « devant les Juridictions Françaises pour les actions menées contre la représentation diplomatique de la Côte d’Ivoire en France ».

Les partisans de l’opposant Alassane Dramane Ouattara ont assiégé l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris, pour installer avec la complicité de la police française, Aly Coulibaly, nommé par Alassane Ouattara.Sacageant tout sur leur passage et molestant sous le regard des policiers, des partisans du président Laurent Gbagbo.

 

La France a reconnu Aly Coulibaly, nommé par l’opposant Alassane Dramane Ouattara. Acte dont la réciprocité qui a cours en matière diplomatique ne s’est pas fait attendre, la Côte d’Ivoire ayant à son tour, mis fin à l’accréditation de Jean-Marc Simon, ambassadeur de France.

 

Un bras de fer oppose le Président ivoirien réélu, Laurent Gbagbo (51, 45%), aux dirigeants français qui tentent, par tous moyens y compris la force, d’imposer l’opposant Alassane Ouattara, un proche de Sarkozy, à la tête de la Côte d’Ivoire en dépit de sa défaite (48,55%)  dûment proclamée par le Conseil constitutionnel, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle.

 

source:

Direct Scoop.net

 

Pour que l'information vraie soit à la portée de tous !
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Des milliers d’ivoiriens réunis à la place de la république pour dénoncer l’arrivée de Compaoré à Abidjan

 

 

ABIDJAN –

Plusieurs milliers d’ivoiriens  étaient  réunis samedi à  la place de la république du plateau(Abidjan) pour dénoncer la présence du chef de l’Etat burkinabè Blaise Compaoré au sein du panel de l’Union africaine chargé de dénouer la crise ivoirienne, a constaté Direct Scoop.

 

Vêtus de T-shirt à l’effigie des couleurs du drapeau ivoirien, ces partisans arrivaient par groupes sur la Place de la République, avant un discours prévu dans l’après-midi de Charles Blé Goudé, leader de la jeunesse ivoirienne. De nombreux policiers et gendarmes avaient mis en place un dispositif pour la sécurisation des ivoiriens venus massivement à la manifestation.

M. Blé Goudé avait appelé vendredi à un « meeting pour la dignité de l’Afrique, pour dire non à l’arrivée de Blaise Compaoré à Abidjan au seindu panel ».

Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, a été préféré au Nigérian Goodluck Jonathan. Ce choix « controversée » présage de l’issue incertaine de cette énième médiation qui devrait accoucher de propositions « contraignantes pour toutes les parties».

Le Président Burkinabé Blaise Compaoré, avait plaidé lundi 25 janvier pour une intervention armée contre son homologue ivoirien Laurent Gbagbo. Dans son intervention il révélait que  la Côte-d’Ivoire n’était pas à l’abri de violences politiques.

 

Blaise Compaoré a effectué le mardi 18 janvier une visite secrète en France où il y a rencontré le président français Nicolas Sarkozy pour parler de la Côte d’Ivoire.

Tuteur de la rébellion des Forces Nouvelles à laquelle son pays a servi de base arrière, Blaise Compaoré a été désigné en 2004 Facilitateur dans ledit conflit. Il constitue avec le Président sénégalais, proche de Ouattara, les fervents partisans de l’option militaire en Côte d’Ivoire.

 

Le CPS (Conseil de Paix et de Sécurité) de l’UA a préconisé vendredi la mise en place d’un panel de Chefs d’Etat, chargé de  proposer une « solution contraignante pour toutes les parties». La mission de ce groupe de travail, selon le Président de la Commission de l’UA, est d’installer   « par le dialogue » Ouattara. Le gouvernement ivoirien a, par la voix de son Ministre des affaires étrangères, Alcide Djédjé, averti qu’il refusera toute compromission contraire à la « constitution »  du pays.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48, 55%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, Young Jin Choï, en violation de son mandat, a lui, déclaré sur les médias français, Alassane Ouattara, élu, replongeant ainsi le pays dans une grave crise.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Côte d’Ivoire: les jeunes récusent la présence de Blaise Compaoré dans le panel.

 

Abidjan (Plateau)- Ce matin, a lieu à la place de la république, un meeting des jeunes pour dire non à la participation du président burkinabé au panel de président devant venir bientôt en Côte d’Ivoire.

Selon Charles Blé Goudé, leader de la jeunesse, Blaise Compaoré est le « parrain de la rebéllion », ayant permis que son pays soit leur « base-arrière »  et ayant été « hypocrite dans son rôle de médiateur de la crise ivoirienne ».
Du fait de sa partialité, il ne pouvait objectivement évaluer la situation en Côte d’Ivoire.

Le 30 janvier, la mise en place d’un panel chargé d’évaluer la situation prévalant en Côte d’ivoire a été décidée par la réunion des chefs d’états de l’ua. Le burkinabè Blaise Compaoré fait partie des chefs d’états composant cette délégation.

Pendant que la plupart des dirigeants africains ont refusé la solution militaire pour résoudre le problème ivoirien, Blaise compaoré avait dit après une visite à l’élysée, que le burkina prendrait ses responsabilités pour faire partir par la force le président Laurent Gbagbo.

Blaise Compaoré, accusé d’avoir aidé les rebelles des Forces Nouvelles proches d’Alassane Ouattara à attaquer la Côte d’Ivoire, a été longtemps le médiateur dans cette crise. Son parti pris pour la rebéllion n’ayant pas permis un dénouement heureux.

Refusant sa défaite aux élections présidentielles, l’opposant Alassane Ouattara, soutenu par la France, tente par tous les moyens, de déloger le président élu et proclamé vainqueur par le Conseil Constitutionnel, Laurent Gbagbo.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article