La Déesse des Eaux

Publié le par Munsa Mâga

LA DEESSE DES EAUX

Nous sommes de plus en plus nombreux à penser que le probleme de notre continent n'est pas économique mais bel et bien spirituel. La nature nous a doté de richesses de toutes sortes. Mais comme pour nos ressources matérielles, celles issues du monde spirituel sont mises également au profit des anciennes puissances impérialistes. Aujourd'hui, nous nourrissons l'occident aussi bien matériellement que spirituellement. Si nous revenons à nos valeurs spirituelles ancestrales qui sont celles-la même qui ont permis à nos valeureux Ancêtres de construire la premiere des civilisations Humaines en Egypte, alors nous pourrons reprendre la place hautement convoitée qui étaient la notre il y a quelques millénaires.
Si l'homme est né en Afrique, il en va de soit que la premiere fois qu'il a pris connaissance de son environnement spirituel et a conçu une cosmogonie digne de ce nom, c'était bel et bien en Afrique. Pour mieux nous manipuler, l'homme blanc a condamné nos rites et coutumes en les qualifiant de diaboliques. Aujourd'hui la quasi totalite des africains prient et venerent les ancêtres et les entites spirituelles venues d'ailleurs au détriment des leurs. Il n'est pas rare de voir des africains avoir honte et même peur de leur culture ancestrale. Certains vont même jusqu'a traiter leurs Ancêtres d'idolâtres par ignorance. Pourtant dans chacune de nos langues, il existe bel et bien un mot pour designer le Dieu Créateur.

Parmi les mensonges que continuent de propager nos ennemis et leurs alliés africains, il y a l'offense faite à la Grande et Belle Dame des Eaux . Ils la qualifient comme pour toutes les autres Entités de notre Panthéon d'esprits ténébreux et diaboliques. Il est donc de notre devoir de dénoncer ces multiples injustices et d'enseigner la Vérité à ceux des nôtres qui sont dans l'egaremnt le plus absolu.

La Déesse des Eaux est l'une des Déesses les plus puissantes qu'on retrouve dans de nombreuses traditions africaines et de la diaspora. Elle porte bien entendu des noms aussi variés que les régions côtières dans lesquelles on lui voue un culte depuis des millénaires. Chez les Sawa du Cameroun, elle porte le nom de Jengu. Chez les Youruba qui ont été ceux qui ont vulgarisé son culte aux Amériques, son nom est Yemaya ou Ymoja .

Voici ce que nous enseigne la légende Yourouba à son sujet. Elle est la Mère de la Rivière Ogun mais aussi des toutes les Eaux du globe. On raconte que chaque fois qu'elle se retourne en dormant, de nouvelles sources apparaissent. Ensemble avec Oshun et Oya (les gardiens de la Rivière Niger), Yemanja protége ses adeptes contre tout mal.Yemaya est une Déesse charitable à qui les femmes font appel pour les aider pendant l'accouchement, c'est la Déesse que l'on prie pour la fertilité, particulièrement les femmes qui ont des difficultés à concevoir. Toujours selon la legende, elle donna naissance à 14 des Dieux et des Déesses Yorubas (aussi mentionné comme "orishas")
Quand ses fidèles Yurubas et autres ont été emmenés en Amérique, Ymoja est devenue Yemaya, "la Mère de l'océan" . Ne pouvant pratiquer leurs croyances ouvertement, ils ont fusionné leurs déités avec les images des saints Catholiques et ont par la suite créé un certain nombre de nouvelles religions - Santeria à Cuba, Vaudou à Haïti, Macumba et Cadomble au Brésil. Dans toutes ces religions différentes, Yemaya est toujours vénérée comme une déité puissante.

Yemaya est souvent dépeinte comme une belle sirène, portant sept jupes bleues et blanches. La coquille de cauri est son symbole sacré et ses édifices religieux sont les bords de mer, ou de grandes rivières qui coulent vers la mer. Au Brésil, où elle est mentionnée comme " Notre Dame de la l'Immaculée Conception ", les foules se réunissent toujours aujourd'hui sur la plage de Bahia pour célébrer Candalaria, une cérémonie dans lequel les offrandes de savon, des parfums et de bijoux sont jetées dans la mer en son honneur
Les couleurs attribuées à Yemaya sont bleue, argent et blanc. Ses symboles sont : une coquille ouverte, la Lune et les cours d'eau. Ses pierres sont les turquoises (et d'autres cristaux bleu clair), la perle, le nacre et le corail. Le lis de truite et la lavande de mer sont ses fleurs, tandis que le santal, le thé, le lilas sont ses parfums.

COMMENT HONORER YEMANJA

Une offrande consacrée à Yemaya devrait consister en cadeaux faits à l'océan, comme du bois flotté, des coquilles (en particulier les coquilles de cauri), l'algue même séchée. Des images de vie maritime comme des dauphins, des coquillages et l'étoile de mer, peuvent aussi être inclues. Des fleurs bleues et blanches peuvent être ajoutées, aussi bien que des cristaux, des pierres et les colliers de perles à ses couleurs. Les doléances peuvent être écrites sur de petites bouts de papier qui sont alors placés dans des coquillages. Laissez ces coquillages, et-ou d'autres offres comme le melon, à marée basse, au-dessous de la marque de marée haute. La marée les emportera vers Yemaya. Vous pouvez aussi utiliser l'invocation suivante, ou quelque chose de semblable :
Ymoja de la Grande Rivière
Yemaya de la Grande Mer
Ma belle dame des eaux
Entends-tu mon appel ?
Yemaya rend ma vie fructueuse
Yemaya exauce mes désirs
Dame des Océans Magnifiques
Entends mon appel !


Comme je vous l'ai dit plus haut, afin d'installer leurs croyances, les occidentaux ont décidé de faire de ce culte ancien, une oeuvre du diable. Il s'agissait tout simplement d'une ruse destinée à faciliter l'installation de leurs religions dites révélées et permettre ainsi un contrôle spirituel et matériel des colonisés.

A nous de changer désormais la donne en rétablissant la VÉRITÉ !


Le Black Samouraï



Grande Prêtresse EWE Benin
Grands Dignitaires du Culte MAMI WATA BENIN
Grand-Prêtre devant le Temple de la Déesse
Les Venerables Grandes Pretresses du Grand Culte du Jengou.
Grand-Prêtre Camerounais au Bord du Fleuve Wour
i
Pirogue sacrée des Inities du Culte du Jengou.
avec a son bord le Grand Initie qui descend dans le Fleuve Wouri à la rencontre des Ancêtres et Forces Mystico-aquatiques bienveillantes !

Commenter cet article

salanmo 02/08/2010 17:21



slt moi je suis un marabout profesionnel et je pense que vous avez vrement raison en dissent que l'afrique a un probleme spirituel.



Gakou 11/12/2009 05:13


Belle article.

Nous devons travaillez pour restaurer la religion Kamit, et surtout a mon avis, faire revenir les religions africaines d'aujourd'hui, a leur matrice: La religion Kamit antique.
La voie de Maat.