LA FRANCE OU LA STRATEGIE DU CHAOS EN COTE D'IVOIRE - par Fernand Dindé

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

SARKOZY.jpg

Source  :HighProfile News - 26.01.2011


Quand Sarkozy se rend à un sommet de l'Union Africaine, c'est l'indignité de l'Afrique qui nous est jetée à la figure

 

Depuis plusieurs semaines la presse occidentale annonce que Sarkozy participera au sommet de l'Union Africaine sans que cela n'émeuve les intellectuels africains. Alors qu'aucun pays africain encore moins l'Union Africaine n'a jamais été invité à un sommet de l'Union Européenne, voilà que les valets africains de l'occident permettent à Sarkozy de mettre son nez dans les affaires intérieures du continent et cela au vu et au su du monde entier.

Nos chefs d'états auraient voulu démontrer combien ils ont encore enracinés en eux le complexe de l'homme blanc, ce blanc qui pour eux pourrait être l'égal de DIEU qu'ils ne s'y prendraient autrement. Nous y reviendrons.


Nègres 3 : le retour

Après s'être comporté comme le propriétaire exclusif des droits et aspirations du peuple de Côte d'Ivoire en intimant infructueusement l'ordre d'abord dans l'avion qui le menait en Inde au Président Laurent GBAGBO de quitter le pouvoir au profit d'Alassane Ouattara, puis en lui ordonnant (encore échec!!!) de quitter le pouvoir sous 3 jours en décembre dernier, Sarkozy (l'homme qui aime la Côte d'Ivoire plus que les ivoiriens eux mêmes) s'est rappelé aux bon souvenir des africains désireux d'oublier ses charters de sans papiers noirs menottés et torsadés par la police française en appliquant un adage bien connu chez nous: « Quand le blanc veut tuer un africain, il s'adresse à un autre africain ».

Suite aux critiques en France pour son implication personnelle exagérée dans une affaire interne à la Côte d'Ivoire (pays qu'il ne connait même pas), Sarkozy a fait appel à ce qui lui reste de nègres indignes en Afrique pour accomplir la sale besogne. C'est-à-dire faire la guerre au peuple de Côte d'Ivoire pour le seul plaisir du colon d'hier nostalgique de cette Afrique où du « patron » était donné aux blancs à tous les coins de rue.

Qui mieux que Blaise Compaoré le tueur de Sankara en 1987, au pouvoir depuis ce jour maudit et qui vient de se faire réélire avec un score soviétique de plus de 80% aux dernières présidentielles; Abdoulaye Wade le roi de Dakar qui rêve d'introniser son fils à sa place, Jonathan Goodluck le jamais élu à qui on promet une élection digne d'une fête foraine, Raila Odinga cet autre Dramane kenyan pouvaient faire l'affaire?

Le casting terminé Sarkozy pouvait donc activer le bouton « putsch » pour lancer la machine. Encore une fois comme si l'Afrique devait rester à jamais ce continent maudit, le noir s'élançait glaive au vent contre son frère noir pour assouvir les desseins maudits de l'homme blanc. Sarkozy s'efface tout en tenant les manivelles depuis l'Élysée pour faire place à la 3è génération de nègres. Celle la moins évoluée intellectuellement et moralement qui feint de ne toujours pas comprendre l'essence des rapports entre l'occident et l'Afrique tant que le maître blanc lui garanti un peu de bonheur et d'honneur au détriment de notre peuple. Maintenant que son armée nègre est constituée Sarkozy peut se lancer à l'assaut de Gbagbo l'insoumis.


Quand le peuple ivoirien trinque pour la seule gloire de Ouattara

Pour soumettre GBAGBO, les ennemis de l'Afrique ont décidé de faire souffrir le peuple ivoirien afin que celui-ci se retourne contre son Président. Ils demandent donc à leurs pions intérieurs volontairement reclus à l'hôtel du Golf de poser des actes de défiance quotidienne à l'autorité de l'état afin de créer une psychose au sein de la population. Il ne se passe donc plus de jour sans que Soro Guillaume et Dramane Ouattara n'appellent à l'extermination du peuple de Côte d'Ivoire par des armées étrangères pour la seule gloire de l'élu des étrangers ou ne menace les ivoiriens d'emprisonnement s'ils collaborent avec le régime du Président légal. Drôle de démocrates !!!!!
Quand Soro appelle publiquement au meurtre du Président GBAGBO l'Occident lui souffle le terme de « violence légitime » et demande à la CEDEAO sa caisse de résonance locale d'amplifier la menace. Malheureusement pour eux les jours passent et aucun changement ne pointe à l'horizon. Ils décident donc d'affamer le peuple de Côte d'Ivoire en opérant un véritable hold up à la BCEAO au profit d'Alassane Dramane Ouattara. Maintenant que la banque centrale est prise, ils ont décidé de tuer les millions de paysans ivoiriens en appelant à l'arrêt des exportations de café et de cacao. La stratégie est simple, affamer le peuple et l'armée dans le but de créer un soulèvement populaire contre le gouvernement légal et légitime du premier ministre Aké N'gbo.


Le réveil de l'Afrique et le baroud d'honneur de Sarkozy et compagnie

Depuis quelques jours des voix discordantes se font de plus en plus entendre en Afrique pour dénoncer l'attitude raciste et esclavagiste avec laquelle Sarkozy et l'union Européenne traite les ivoiriens. La France Sarkozienne agit comme si elle aime notre propre pays plus que nous même. Sarkozy s'irrite de voir Gbagbo lui résister alors il appelle par l'intermédiaire de ses valets à l'envahissement et au chaos en Côte d'Ivoire. GBAGBO propose un recomptage, il est automatiquement rejeté par la France et les États-Unis comme s'il s'agissait de leur pays respectifs. Heureusement pour l'Afrique digne des pays comme l'Angola, l'Afrique du sud, le Ghana, l'Ouganda, la Gambie, le Cap Vert se posent de plus en plus publiquement des questions.

Face à la menace de voir son rêve s'écrouler, Sarkozy lance ses dernières forces dans la bataille, maintenant c'est l'Union Européenne dont près de 20 observateurs ont été séquestrés dans le nord par les rebelles le 28 novembre dernier qui pond un communiqué pour désapprouver un recomptage des voix et pseudo certifier les résultats de la CEI dirigée par un militant avéré du RHDP, coalition dont 80% des commissaires centraux de la CEI sont issus. Alors question, pourquoi dans aucun rapport de l'UE il n'est fait mention de l'agression dont ont été victimes les observateurs européens lors du 2è tour de l'élection ? (Accusé Lafont se défend). *


C'est d'ailleurs pour avoir commencé à rendre publique cette information en déclarant à France soir : « Je les ai vachement aidé. Je sais des choses.» que Frédéric Lafont a été retiré de la liste des sanctionnés de l'union Européenne. Quel crédit l'UE veut elle qu'on donne aux affirmations de ses représentants quand ceux-ci passent sous silence les tentatives d'assassinat dont ils ont été victimes au nord de la Côte d'Ivoire le 28 novembre dernier et qui a nécessité l'intervention des éléments de monsieur Lafont pour leur exfiltration ?


Pourquoi diantre continuer de vouloir cacher le soleil avec la main si ce n'est pour faire plaisir à Sarkozy l'ami personnel d'Alassane Ouattara qui a publiquement juré d'avoir la tête du Président GBAGBO ?


Cette énième sortie de l'UE n'est en réalité que le baroud d'honneur du dernier colon d'Afrique qui rêve de placer un ami à la tête des richesses du sous sol ivoirien pour mieux continuer le pillage de l'Afrique.


DIEU aidant, les choses rentreront peu à peu dans l'ordre car malgré une presse occidentale ouvertement hostile et désinformatrice à souhait, la crise ivoirienne mettra à nu les manigances de l'occident dans les régions les moins développées de la planète.


Source: IVOIREVERITE

 

* - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Côte d’Ivoire – Des factures embarrassantes pour l’Union européenne

L’Union Européenne accuse Frédéric Lafont, un entrepreneur clé en Afrique de l’Ouest de 41 ans, d’avoir transporté des armes avec sa compagnie aérienne Sophia Airlines. L’homme nie les faits et contre-attaque.
Frédéric Lafont nous a affirmé mardi soir s’être porté au secours de 17 observateurs de l’Union Européenne dans le Nord et dans l’Ouest, en plein fief d’Alassane Ouatarra, les 28 et 29 novembre 2010 à la demande de l’instance européenne. France-Soir détient en exclusivité les factures et les manifestes passagers et publie un des documents qui prouve la véracité des propos de Frédéric Lafont. Le document publié a pour destinataire « Union Européenne MOE-UE Côte d’Ivoire ».
Le responsable sécurité de l’Union Européenne sur place a affreté un Beech 1900-D le 28 novembre pour évacuer les observateurs présents à Khorogo qui étaient « en mauvaise posture » selon l’ex-légionnaire. « Même mes pilotes ont eu peur sur place », explique Frédéric Lafont. Le lendemain, le 29 novembre 2010, Sophia Airlines est allé recherché d’autres observateurs « du côte de Man » à l’Ouest du pays.

« C’était très chaud pour leur sécurité »
Les observateurs qui auraient craint pour leur sécurité « ont demandé de quitter au plus vite le pays vers le Ghana. Mais je ne sais pas si ils sont passés par nous ou par les vols réguliers. Je ne me souviens pas ». Frédéric Lafont raconte que deux observateurs se sont confiés à lui à l’arrivée de l’avion à Abidjan lors de leur retour de Khorogo : « Ils expliquaient que c’était très chaud pour leur sécurité et qu’ils ont constaté des fraudes au Nord ». « Je les ai vachement aidé. Je sais des choses. Est-ce que c’est pour ça que je me fais allumer ? », s’interroge l’entrepreneur.

Mercredi matin, Christine Fages, porte-parole adjointe du ministère français des Affaires étrangères, réagissant à nos informations, a précisé lors d’un point-presse au Quai d’Orsay, que figurent sur la liste des proscrits « les personnes dont l’Union européenne estime qu’elles font obstruction au processus de paix et de réconciliation nationale et en particulier menacent le bon aboutissement du processus électoral. Cela peut être le cas de ressortissants ivoiriens comme européens ou autres ».

« Si cette liste, qui concerne uniquement les restrictions de visas, n’a pas pour effet d’obliger la France à refuser l’entrée à ses propres ressortissants, le champ des sanctions européennes devrait être prochainement élargi à d’autres mesures pouvant les affecter », a-t-elle ajouté. Sous-entendant un éventuel gel des avoirs…

Antoine Kowalski

Publié dans Economie-Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article