La Gouverneure Générale du Canada son Excellence la très honorable Michaëlle Jean

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

michaelle-jean1Michaëlle Jean, née le 6 septembre 1957 à Port-au-Prince (Haïti), est une animatrice de télévision et une journaliste canadienne qui est devenue en 2005 le vingt-septième gouverneur général du Canada. Elle est la troisième femme à occuper ce poste après Jeanne Sauvé et Adrienne Clarkson. En 1968, alors qu’elle était enfant, elle a été chassée de son pays, avec sa famille. L’exil l’a conduite au Canada.

Titulaire d’un baccalauréat ès arts en langues et littératures italiennes et hispaniques, elle poursuit ses études supérieures en vue d’une maîtrise en littérature comparée à l’Université de Montréal. De 1984 à 1986, elle enseigne à la faculté d’études italiennes de cette même université. Pendant les années 80, elle perfectionne ses connaissances linguistiques et littéraires à l’université de Pérouse, à l’université de Florence et à l’Université catholique de Milan. Elle obtient partout des mentions d’excellence. Elle parle couramment cinq langues : le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol et le créole. 

Parallèlement à ses études et à son parcours académique, Michaëlle Jean a œuvré pendant huit ans, de 1979 à 1987, auprès des maisons d’hébergement et de transition pour femmes victimes de violence conjugale au Québec : elle a accueilli, soutenu et accompagné des centaines de femmes et d’enfants en situation de crise, tout en participant activement à la mise sur pied d’un réseau de refuges d’urgence pour le Québec et ailleurs au Canada. On la retrouve impliquée également dans des organismes d’aide aux femmes et aux familles immigrantes, puis à Emploi et Immigration Canada et au Conseil des Communautés culturelles du Québec.

Son sens de l’engagement social et sa sensibilité aux réalités nationales et internationales conduiront Michaëlle Jean au journalisme. Pendant 18 ans, elle a connu une brillante carrière de journaliste et de présentatrice et d’animatrice d’émissions d’information. C’est en 1988 qu’elle fait ses débuts à Radio-Canada, tour à tour comme reporter et animatrice, aux nouvelles et aux affaires publiques, à des émissions comme Actuel , Montréal ce soir, Virages et Le Point . En 1995, elle devient cheffe d’antenne de plusieurs émissions du Réseau de l’Information à Radio-Canada (RDI), successivement : Le Monde ce soir, l’Édition québécoise, Horizons francophones, Les Grands reportages, Le Journal RDI et RDI à l’écoute. Le réseau anglais CBC Newsworld, la recrute, dès 1999, pour présenter et animer Passionate Eye et Rough Cuts, des émissions consacrées à la diffusion des meilleurs documentaires canadiens et étrangers.

En 2001, Radio-Canada confie à Michaëlle Jean l’animation des éditions de fin de semaine du grand rendez-vous d’information le Téléjournal. Puis en 2003, elle présente, chaque jour, l’édition du Téléjournal Le Midi.

En 2004, elle lance sa propre émission, Michaëlle, diffusée sur les deux chaînes de la télévision publique de langue française. Elle y propose une série de grands entretiens en profondeur avec des experts, des passionnés et des visionnaires.

Au milieu des années 90, Michaëlle Jean a aussi participé à plusieurs films documentaires signés par son mari, le cinéaste Jean-Daniel Lafond : La manière nègre ou Aimé Césaire chemin faisant, Tropique Nord, Haïti dans tous nos rêves, L’heure de Cuba. Tous ces films ont suscité le débat et ont été salués par la critique et le public. Tous ont été primés, au Canada et sur la scène internationale.

Les réalisations professionnelles de Michaëlle Jean lui ont valu de nombreuses distinctions, parmi lesquelles : le Prix-Média 1989 de la Ligue des Droits de la Personne du Canada pour le reportage La Pasionaria, ou le combat d’une immigrante au Québec; le Prix Mireille-Lanctôt pour le reportage Partir à zéro sur la violence conjugale; le Prix Anik du meilleur reportage d’information au Canada pour son enquête sur le pouvoir de l’argent dans la société haïtienne; le premier Prix de journalisme d’Amnesty International – Canada; le Prix Galaxi Programmation du meilleur animateur d’émission d’information; le Prix Gémeaux 2001, pour la meilleure entrevue toutes catégories; le Prix Raymond Charrette du Conseil de la Langue française du Québec. Michaëlle Jean a également été reçue membre de l’Ordre des Chevaliers de La Pléiade par l’Assemblée internationale des parlementaires de langue française, et désignée Citoyenne d’honneur par la Ville de Montréal et le ministère québécois de l’Immigration et des relations avec les citoyens du Québec pour ses réalisations dans le domaine des communications.

Michaëlle Jean est mariée à Jean-Daniel Lafond et ils ont une fille, Marie-Éden, âgée de huit ans. À la famille de Madame Jean viennent s’ajouter les deux autres filles nées du premier mariage de M. Lafond ainsi que ses deux petits-enfants.

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article