LA RICHESSE - par Nsaku Kimbembe Sengele

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

Kanda.jpg

« Les Anciens disent: "Kanda Nzambi" (Kanda est un espace de feu, un espace de feu intérieur -mbi-). L'espace "nza" et "mbi" c'est le feu intérieur. En effet, en chaque individu brûle ce feu intérieur de sa kanda.

Les mêmes Ancêtres renchérissent: "Ce qui est d'essence divine ne peut pas nager dans la pauvreté ou dans la misère". En gros, la misère n'est pas divine, la pauvreté n'est pas divine.

Pour les Kamit de culture kongo, Dieu n'est pas au ciel. Il est dans la kanda. C'est au sein de la kanda que l'on invoque la divinité, c'est au sein de la kanda que l'on invoque Dieu et il porte un nom dans chaque kanda. Kanda, la famille ou le lignage, c'est la demeure de Dieu parmi les Hommes, la demeure de la divinité parmi les humains. Cette demeure n'est pas l'église, ce ne sont pas les temples, ce ne sont pas les basiliques, ce n'est même pas l'Eglise institution. Ce temple de Dieu c'est d'abord la kanda. La demeure de Dieu parmi les humains, c'est d'abord la kanda, sa propre kanda, son propre lignage. Voilà ce que nous disent nos Ancêtres.

C'est pour cela que la kanda est d'une importance capitale même dans la recherche des richesses matérielles. Ces dernières ne sont ni diaboliques, ni sataniques. Les richesses matérielles ne sont ni diaboliques, ni sataniques. Elles sont un signe de bénédiction si elles sont obtenues dans le cadre solidaire de la kanda, de la famille, du lignage. On ne peut pas parler de richesse en écartant la Kanda, en écartant le lignage, en écartant la famille. Ce n'est pas possible.

Chercher Dieu, c'est s'investir totalement dans le service de sa kanda. Dans ce sens, le rôle de Mfumu Kanda (le Chef de Famille, l'Ancien de la Famille, du lignage) est un sacerdoce grandiose. Mfumu Kanda est un serviteur de la divinité parce que c'est un serviteur de la Communauté. De ce fait, il doit veiller à ce que tous les membres de sa kanda vivent décemment. C'est un ministère infiniment plus noble que des pasteurs escrocs qui sévissent par-ci par-là au nom de Jésus.

Kanda est une force et un canal divin. Et c'est au Mbongi que se conçoive tous les projets qui procureront le mbongo (la monnaie) dans la kanda. C'est également au Mbongi que s'organise toute la vie de la kanda, même la vie spirituelle. À ceux qui donnent gracieusement des dîmes à Dieu, ce n'est pas à Dieu qu'ils donnent mais c'est au pasteur qu'ils donnent. C'est au pasteur qu'ils donnent et celui-ci s'enrichit à leur dépens et le leur montre d'ailleurs très bien. Cette dîme n'aurait de la valeur devant Dieu que si elle entre dans la kanda pour les services, ou pour le service, de tous ses membres.

[…] Nous avons ainsi "mbongo" qui désigne la monnaie chez les Bakongo. Pourquoi cette tendance à sacraliser la monnaie? La sacralité de la monnaie chez les Bakongo est d'ordre spirituel. C'est-à-dire elle tend vers la vie. La sacralité de la monnaie est aussi vraie dans d'autres cultures. Sauf que, dans d'autres cultures cette sacralité est profane. Profane pourquoi? Profane parce qu'elle contribue à la destruction de l'être humain et de son environnement. »

Nsaku Kimbembe Sengele dans le Kabula numéro 26 sur "la Monnaie" (12 juin 2011) disponible ici: 

https://www.facebook.com/notes/kabula/en-vente-les-kabula-en-version-téléchargeable/519645381405955

Commenter cet article