LA TRAITE NÉGRIÈRE EUROPÉENNE - par African history-Histoire africaine

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

Vue-generale-d-Abomey--capitale-du-Danhome--1892-jpg

 

RÉPONSES DES ROIS DU DANHOMÉ (BÉNIN ACTUEL) AUX NÉGRIERS EUROPÉENS

« Je jure au nom de mes ancêtres et au nom du mien, que jamais un Dahoman (habitant de Danhomé) ne s’est engagé dans des expéditions guerrières pour se procurer de quoi acheter vos marchandises. Moi-Même, qui n’occupe le trône que depuis peu de temps, j’ai tué des milliers d’hommes (soldats ennemis) sans avoir jamais conçu l’idée de les exposer à la vente ». 

« Nous savons que votre nation est brave et que vous pourriez amener un grand nombre de Noirs à votre opinion par la force des baïonnettes ; mais pour y parvenir (vous allez devoir faire) un grand carnage et commettre diverses cruautés (…) Ce qui me fâche surtout, c’est que quelques uns d’entre vous ont écrit malicieusement dans des livres qui ne meurent jamais, que nous vendons nos femmes et nos enfants pour nous procurer de l’eau de vie. Nous sommes indignement calomniés et j’espère que sur ma parole, vous contredirez les contes scandaleux qu’on fait sur nous, et vous apprendrez à la postérité que ces imputations sont fausses » 
Entretien d’un roi du Danhomé (Dahomey en français) avec un gouverneur local anglais, 1795.

« Nous dahoméens, enveloppés de diverses nations, sommes forcés de nous défendre par l’épée. Ceux qui prétendent que nous faisons la guerre pour fournir d’esclaves vos vaisseaux, se trompent grossièrement ».


Par : African History-Histoire Africaine.

Source : La traite négrière européenne, vérité et mensonges, Jean Philippe Omotunde, pages 91 et 110. 

Image : vue générale d’Abomey, capitale du Danhomé, 1892.

-------------------------------

 KINGS OF DANHOMEY'S (CURRENT BENIN) ANSWERS TO the EUROPEAN SLAVE TRADERS

" I swear in the name of my ancestors and in the name of mine, that never Dahoman (living of Danhomey) made a commitment in expeditions to get itself of what to buy your goods. Myself, who occupy the throne only recently, I killed thousands of men (enemy soldiers) without having conceived ever the idea to expose them to the sale ". 

" We know that your nation is brave and that you could bring blacks' large number to your opinion by the strength of bayonets; but to reach there (you go to have to make) a big slaughter and to commit diverse cruelties […] What irritates me especially, it is that some of you wrote roguishly in books which never die, that we sell our women and our children to get us some brandy. We are despicably libelled and I hope that on my word, you will contradict the scandalous tales which were made on us, and you will teach the offspring that these imputations are false " 

Interview of king of the Dahomey (Dahomé in French) with an English local governor, on 1795.

" We dahomeans, wrapped with diverse nations, are forced to defend ourselves by the sword. Those who claim that we wage war to supply with slaves your vessels, make a mistake boorishly ".

Source: "European slave trade, truth and the lies", Jean Philippe Omotunde, pages 91 and 110. 

 

Image: overview of Abomey, capital of Danhomey, on 1892.

Commenter cet article