Le cœur de l’homme est un don de dieu garde toi de le négliger. ( Amenemope ).

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe


L'intelligence est cette faculté qui consiste à relier, et qui relie le mieux que l'amour?
Le cœur est notre lampe qui pour mieux nous illuminer, s'entoure de l'armure invisible du secret qui manifeste son lien avec l'ineffable.

Il se nourrit
de silence qui manifeste la paix et la profondeur de notre être intérieur, sans négliger ni mépriser le désir qui est l'ardeur même de la quête, il cherche l'Un. La connaissance du cœur spirituelle n'est pas explicative.

Sa dimension n'est ni rationnelle ni terrestre, elle a pour objet de révéler la nature divine de l'homme et la sagesse qui se manifeste sur un plan vertical, qui doit élever chacun de nous, elle vise à la transformation, au perfectionnement de l'humanité qui pour moi n'a de consistance qu'à travers le Un.


Un avec son intégrité personnelle, un avec ce qui nous entoure de visible et d'invisible.

C'est le cœur conscience spirituelle, arrachant chacun de nous à la conscience commune, pour aller vers l'éveil.

Cœur chemin initiatique qui est une rupture avec l'exil, cœur pérégrin voyageur du sacré qui fait des êtres singuliers, souvent solitaires entourés de silence, ainsi, l'homme ordinaire, soumis à ses passions et ses égos, a du mal à le sentir battre, il se repait de thérapies en tous genres guidé par le décalage de son mal être, il a tout essayé, du Feng Shui à l'hypnose et j'en passe ! oubliant que la solution est dans son cœur centre, dans sa poitrine, que sa respiration passe par son oxygénation.

Or l'être intérieur ne se satisfait pas d'un pouvoir rapide, limité terrestre, il aspire à s'abreuver, à une source plus vaste, inépuisable céleste. Aux eaux troubles et mouvantes d'en bas il préfère partir à la quête des eaux d'en haut.


La voix du cœur s'arrache de tout émotionnel pathos, elle est la voie initiatique de la connaissance spirituelle avec tout ce que cela peut comporter de solitude, de silence, de discernement, d'écoute, d'expériences intérieures personnelles demandant persévérance et humilité, c'est la voix initiatique , celle qui n'est dans aucun livre, sinon celui de nous même que nous devons feuilleter avec rigueur et humilité.


Elle ne requiert point l'intellect mais l'intelligence fine des Frères de Thot, Intelligence Spirituelle qui reçoit, les inspirations divines et la grâce de la compréhension du caché, de l'intime, elle ne demande pas de comprendre mais de sentir.


Rude chemin qui requiert de nous émerveiller, de solliciter notre ardeur, nos désirs et d'avoir le goût constant de la beauté, sur cette voix, comprendre c'est embrasser, aimer sans attente de retour, sans conditions, c'est se lier, se relier constamment dans un cœur à cœur pour connaître par cœur!


Loin des a bsurdités, car le terme absurde signifie "qui est sourd "et qui par sa fermeture intérieure s'éloigne du sens et du sacré.

Dans ce creuset qu'est le Hib de l'Egypte Ancienne l'adepte va devenir radiant et envelopper toute la rituélie, donnant l’essence Hib à tous ceux qui sont là, visibles et invisibles. Tout vient et tout repart du Hib qui ne l'oublions pas est un des neufs constituants de l'être des enfants de la terre de Kemet.

Notre cœur est mémoire, il est la somme de toutes les expériences retenues dans cette vie et avant(mémoire ancestrale ). Parmi cette mémoire, il y a les rituels, car ils sont des archétypes de l’univers, la base de l’hermétisme dit : " on a tout en nous, on sait tout mais on l’a oublié".


L’intérêt de se ressouvenir, c’est éviter de retomber dans les mêmes errances. Dans le cheminement spirituel, le temps profane est aboli, attention dans le domaine spirituel les blessures sont profondes, il faut être très prudent.


Le cœur mémoire va être considéré chez les égyptiens comme le témoin de leur activité pensante, le témoin de notre intelligence active et de notre expérience spirituelle, c’est pour ça qu’il va être mis dans le plateau de la kérostasie, lui ne peut pas mentir.

Commenter cet article