Comprendre La solution technique Voûte nubienne (suite)

Publié le par Munsa Mâga

La modularité de la technique VN peut être exprimée en trois points :
  1. La technique s’adapte aux besoins et aux possibilités du plus grand nombre, de la clientèle la plus modeste aux constructions sobres, jusqu’à une clientèle plus aisée désirant des constructions plus sophistiquées.
  2. Le procédé permet facilement d’agrandir les bâtiments déjà construits tant dans la longueur que dans la largeur ou la hauteur (R+1). Ceci est particulièrement important au regard de l’appropriation de l’architecture et de son utilisation dans le temps par les populations.
  3. Le concept permet de modifier dans le temps les plans du bâtiment construit (suppression ou rajout de cloison, ouverture ou fermeture de portes).

La grande diversité des adaptations populaires de la technique VN démontre la richesse des réalisations possibles.
Église, mosquée, école, dispensaire, bâtiment agricole, véranda, hangar et bâtiment à étage viennent enrichir le champ d’application du principe nubien, avec la condition de ne pas perdre de vue la simplicité première et les contraintes fondamentales de la technique indispensables à son expansion.

Cas particulier de l’habitat urbain

Dans les grandes agglomérations, le transport des matériaux sur des distances importantes et les conditions spécifiques de recrutement de la main d’oeuvre peuvent amener des surcoûts non négligeables. Ceux-ci sont largement contre balancés par le gain important, vu le coût du terrain, de surface habitable en toits terrasse et/ou en construction en étage (sans utilisation de dalle béton).

Le concept VN-BA, pour des intérieurs vastes

La technique constructive VN ne permettant pas de dépasser 3.25 mètres de largeur intérieure, les longueurs étant sans contraintes, et certains types de bâtiments (salle de classe, église....) nécessitant une largeur plus importante, il a été mis au point un procédé qui utilise des poutres et poteaux de béton armé (BA) afin de remplacer les murs porteurs intérieurs.

L’association Africabougou (Italie) et son président Emilio Caravatti au Mali et l’architecte Chiara Rigotti pour l’association Arquitectos Sin Fronteras (Espagne) au Burkina Faso, ont, en étroite collaboration avec A.V.N., construit les premiers prototypes de ce nouveau concept.

La conjonction des toitures en voûte nubienne et du système poteaux-poutre en béton armé, tout en permettant des volumes intérieurs importants (portée de 7 mètres de large), apporte aux bâtiments construits de grandes qualités :

  • une économie de 25% sur le coût global de la construction comparativement aux bâtiments à toiture tôle
  • une importante participation des populations bénéficiaires au coût de la construction, sous forme de main d’oeuvre non qualifiée
  • une réinjection du coût de la construction dans l’économie locale (main d’oeuvre) et des achats de matériaux d’importation largement diminués
  • des qualités de durabilité et de confort accrues

Une étude économique comparative, en cours de réalisation, viendra compléter la validation des prototypes déjà construits, et sera publiée prochainement sur ce site et transmise aux clients institutionnels concernés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

margouillat 11/01/2010 14:52


A priori, la solution est séduisante Mais pas pour tout le monde Voir l'exemple de cette auberge à bobo-dioulasso qui s'est complétement effondrée après 3 mois : http://www.auberge-akilisso.com/