RDC - Révision constitutionnelle : Ces « Honorables » ont touché 25000 dollars chacun !-par Candide OKEKE

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

image Parlement - Parlementaires congolais

 

 

 

Révision constitutionnelle, avec « ses » dollars, « Joseph Kabila » a vassalisé les parlementaires congolais. Ces «  Honorable » ont touché 25000 dollars chacun !

 

Certains congolais  ont tout perdu: leur liberté,  leur dignité,  leur  orgueil,  leur solidarité et surtout leur fierté et leur  sens de l’honneur. Et c’est  justement à cause de cette décadence morale de l’intelligentsia congolaise que l’imposteur rwandais est parvenu à s’imposer à la tête des institutions en République dite Démocratique du Congo, et à chosifier ce grand peuple jadis respecté et redouté au cœur de l’Afrique. Frantz Fanon n’avait-t-il pas dit à juste titre que le Zaïre (devenue République Démocratique du Congo) était la «gâchette» du «revolver» qu’est l’Afrique ? Mais à voir certains congolais, on a forcement du mal à affirmer encore  aujourd’hui que cette gâchette soit encore fonctionnelle et capable de tirer une balle !

 

Et la scène misérable que viennent d’offrir les parlementaires  congolais à la face du monde n’est pas faite pour rassurer. Loin s’en  faut ! Bien au contraire, l’approche de la période électorale propice à la corruption ne présage rien de bon pour le peuple congolais. La passion a pris le pas sur la raison et l’intérêt personnel sur le devoir. Au sein du Parlement congolais, le dollar a remplacé la conscience, les muscles, les cerveaux. Tel est le massage du triste et honteux spectacle offert le 11 janvier dernier, en live, par les «déshonorables » députés nationaux de l’Opposition et de l’AMP lors de  la plénière autour de la révision constitutionnelle voulue et imposée par Kanambe.

 

Les parlementaires « joséphistes » de l’AMP ont retroussé  les manches pour  barrer la route à  leurs collègues de l’Opposition  constitutionnelle. Tout cela pour mériter les  25000 dollars dont ils n’avaient touché qu’une modique avance de 8000 dollars destinés à les appâter comme des poisons. Il ne fallait pas rater le solde restant de 17000 dollars. Pour rien au monde ils pouvaient sacrifier ce qu’ils appellent eux-mêmes affectueusement « les dollars de JOKA », et qui les rendent fous et leur font perdre tout ce qui pouvait leur rester encore de dignité.

Et depuis que le Cardinal Mosengwo a eu le courage de donner  publiquement sur RFI sa position condamnant le scrutin présidentiel à un tour, «JOKA» a lâché ses chiens  de garde congolais contre lui : députés, ministres, journalistes et cadres du PPRD et alliés se sont déchaînés sur le prélat congolais pour le vilipender comme s’il avait commis un crime de lèsemajesté. C’est le cas entre autres, du député provincial du Kasai-oriental  Alidor  Numbi qui, au cours d’un débat organisé sur les antennes de la radio Buena Muntu, à Mbuji Mayi,  portant  sur  la révision constitutionnelle, s’est  illustré en déversant son venin d’injures, allant jusqu’à traiter publiquement le Cardinal Mosengwo «d’insensé»! Tout cela pour faire plaisir à l’imposteur rwandais, et gagner quelques miettes de dollars en guise de prime pour des «bons et  loyaux services». Ô temps ! Ô mœurs !

Ecclésiaste 10-3 : « Quand l’insensé marche dans un  chemin, le sens lui manque et il dit de chacun : Tiens voilà un fou ! » Une belle description de la sale besogne à laquelle se livrent régulièrement quelques bruyants collabos au service de notre imposteur national.

 

Mais curieusement, devant le tollé de protestation des chrétiens catholiques, et plus particulièrement suite à la plainte que des  autorités diocésaines ont déposé en justice pour des propos injurieux  à l’endroit de l’Archevêque du diocèse de Kinshasa, Monsieur Alidor Numbi, toute honte bue, se lâchement devant ses responsabilités. Il prétend avoir parlé en sa qualité de «coordonnateur l’AMP au Kasaï-Oriental». Autrement dit: il a agit  sur ordre! Il n’est donc pas responsable de ses propos. Il n’est donc qu’un vassal au service de son «rais»

 

Candide OKEKE

Publié dans Economie-Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article