SCOOP : WIKILEAKS SUR LE TCHAD : L’affaire IBNI, les rebelles tchadiens, le Soudan, les priorités de la politique française au Tchad… -par Zoomtchad

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 


Zoomtchad s’est procuré l’intégralité des Us embassy cables publiés par Wikileaks, en tout 33 télégrammes qui intéressent notre pays directement ou indirectement, certains évoquent directement la situation politique de notre pays, d’autres en parlent en évoquant ses relations avec les pays voisins comme la Libye, la RCA ou encore par rapport à la menace AL Qaida et l’on découvre à quel point notre pays fait l’objet d’une très étroite surveillance par les services américains dans plusieurs domaines.

Nous avons choisi de vous traduire l’un des télégrammes qui traitent de l’affaire IBNI au centre de la visite de Sarkozy en 2008, mais vous découvrirez aussi  l’engagement total des autorités françaises contre les rebelles tchadiens.

Le texte suivant est une traduction mot pour mot du télégramme, aucun mot n’a été rajouté ou enlevé.

 

Télégramme - jeudi 18 mars 2008- 06412

Sujet : TCHAD/ SOUDAN/EUFOR : Visite du Président Sarkozy au Tchad et les étapes suivantes.

Romain Sernam Conseiller à la présidence française revient ce 10 mars sur la visite de Sarkozy le 28 février au Tchad et nous avons abordé aussi les étapes suivantes de son périple. Au Tchad, Sarkozy souligne à Deby l’importance de donner des informations sur le sort des leaders de l’opposition disparus mais aussi de la nécessité de développer une véritable politique de dialogue au Tchad basée sur l’accord du 13 aout.

 

A court terme, plusieurs pays seront ciblés et nous devrons agir de façon à rendre politiquement difficile pour le Soudan de continuer à soutenir la rébellion tchadienne. Il faudrait tout faire poursuit Romain Sernam, pour éviter que les rebelles lancent une offensive avant Mai –Juin au moment du début de saison des pluies. Ainsi, nous pourrions faire déployer les troupes de l’EUFOR dans un environnement sécurisé. Romain ajoute que selon ses informations les rebelles Zaghawa ne semblent pas prêts à combattre Deby mais sont plutôt dans une logique de ralliement, seule la faction des Goranes/Nouri est prête à engager le combat, comme le Soudan continue de les réapprovisionner, il est important de continuer à maintenir les appels au ralliement en direction des rebelles Zaghawa.

 

Il faut absolument que le Soudan soit soumis à une continuelle et intense pression diplomatique dont l’objectif souhaité est de parvenir à le décourager dans son soutien aux rebelles tchadiens.

 

Les Sud Africains ont informé Sarkozy pendant sa visite des 28-29 février qu’ils seront prêts à jouer un rôle en envoyant une mission bilatérale au Soudan, le but de cette mission est d’obtenir des autorités soudanaises le gel d’un autre round contre Deby. De plus, les Sud Africains sont prêts à s’engager pour arriver à une paix entre le Tchad et le Soudan et même à en faire une de leurs priorités pendant l’occupation par l’Afrique du Sud de la présidence du Conseil de sécurité.

 

Selon Romain Sernam, d’autres leviers peuvent être actionnés contre le Soudan, il s’agit de la CPI et de la CHINE.  Le Soudan est très sensible à l’action de la CPI, il est important d’agir dans ce sens pour augmenter les pressions contre El Bachir. Il faudrait aussi convaincre la Chine que l’aventure régionale soudanaise va embraser la zone et pourrait être une menace pour ses intérêts pétroliers au Soudan. Sarkozy faisait face à un scepticisme des médias et des ONG avant sa visite au Tchad. Les critiques sont centrées sur le soutien de la France à Deby qui lui-même fait face à de fortes critiques sur les graves violations des droits de l’homme de son régime et sur l’affaire des leaders politiques portés disparus. Romain explique qu’il était important pour Sarkozy de rencontrer la presse et les ONG et avant même qu’il annonce son visite au Tchad.

 

Cette initiative a été appréciée même s’il n’y a pas eu de changement perceptible sur leurs points de vue surtout du coté de la presse, en dépit de tout  cela, remarque Romain, il était utile pour Sarkozy de discuter réellement avec ceux qui le critiquent.

 

Romain Serman rapporte que Sarkozy et plusieurs de ses ministres sont frustrés et énervés par Amnesty International, cette organisation maintient fermement qu’elle détient un document qui prouve que la France savait tout au sujet de la détention des leaders politiques et même a approuvé, leur arrestation et ce avant leur disparition.

 

Amnesty a refusé de fournir une copie de ce document significatif, dit Sernam et ce malgré les pressions que nous avons exercé pour qu’elle apporte les preuves de ses affirmations…

 

Pour la France, il faut créer une commission d’enquête sur Ibni et en même temps pousser Deby au dialogue. Sur les opposants, les pressions sur Deby ont donné des résultats ; la réapparition de Kamougué, la relaxe de LOL, et l’éventuelle réapparition de Yorangar au Cameroun (on lui a donné l’asile en France).

 

Sernam rapporte que le gouvernement français n’a pas d’informations précises sur le sort d’Ibni, des rumeurs circulent sur le fait qu’il est encore en vie. Quoiqu’il en soit, nous exigerons une commission d’enquête crédible. Le gouvernement tchadien a appelé cette commission « Commission d’enquête sur l’agression soudanaise en février 2008 », cette appellation est totalement inacceptable voire même grotesque, de plus, elle doit être ouverte à des personnalités indépendantes. La France souhaite que le dialogue aboutisse à une participation réelle des rebelles au gouvernement. Un tel traitement de l’opposition pourrait être utilisé par la France pour envoyer un signal fort aux rebelles en leur prouvant que ses pressions sur Deby sont réelles, qu’elles donnent des fruits et qu’il est inutile de faire la guerre.

 

Les priorités du gouvernement Français est de tout faire pour éviter que les rebelles lancent une autre offensive, d’agir et de mobiliser la communauté internationale afin qu’elle s’implique à ses cotes pour faire pression sur le Soudan et de déployer au maximum les forces de l’EUFOR dans la zone.  

-         Fin du télégramme -

Commentaires et analyse de ce télégramme très prochainement.


Parmi les télégrammes de Wikileaks, nombreux ont été zappés par la presse française soient qu’ils étaient trop sensibles (divorce et remariage de Sarkozy) ou encore parce qu’ils donnaient des informations sur la politique française en Afrique lesquels étaient susceptibles de provoquer des remous. L’équipe de Zoomtchad s’attèle à traduire ceux qui concernent le Tchad en priorité et les rendra publics. Comme vous l’aurez constaté aucun télégramme sur le Tchad n’a été diffusé alors qu’il y en a 33, la force de dissuasion des pétrodollars ?  Certainement.

 

Source: Zoomtchad.com

Publié dans Economie-Politique

Commenter cet article