CONNAISSEZ-VOUS LES "CHATEAUX TAMBERMA" ??? - par FREE-KA-MOVE, l'Afrique en mouvement

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe

 

LES-CHATEAUX-TAMBERMA.jpg

 


Loin de l'Afrique stéréotypée de la télévision, FREE-KA-MOVE vous invite à découvrir un peuple étonnant qui bâtit de ses mains, des demeures mystérieuses appelées "Châteaux Tamberma"

C'est au Togo, à environ 500 kilomètres de la Capitale Lomé, que vit l'un des peuples les plus rares et les plus authentiques d'Afrique : Les Tamberma.

Il faut une bonne journée de voiture depuis Lomé pour découvrir ce qui est considéré comme l'un des 100 plus beaux sites au monde, classé patrimoine mondial de l'UNESCO. Le long de la chaîne de l'Attacora, à cheval sur le Togo et le Bénin vivent les Batamariba qui signifie en langage local : "ceux qui bâtissent avec la terre".

A peine 30 000 âmes, dans un décor magistral qui allie le vert de la végétation à l'ocre de la terre. Baobabs, montagnes volcaniques, pistes en latérite et grands troupeaux de zébus, représentent le quotidien de ces hommes et femmes qui ont la particularité de vivre dans des châteaux en terre.

Les Batamariba seraient arrivés dans la région au 16ème siècle. Ils sont des Mossi du Burkina-Faso qui auraient fui leur pays en raison de l'expansion de la religion Musulmane que voulaient leur imposer les ethnies Mandingues et les Sonraï. Ce sont des guerriers, spécialistes de l'arc et de la flèche.
Profondément animistes, l'adoration du fêtiche occupe une place prépondérante dans leur vie.

Cependant, ce qui caractérise particulièrement ce peuple, ce sont leurs habitations dénommées Tata. Traditionnellement, dans la brousse en Afrique de l'Ouest, les villages sont constitués de cases rondes couvertes de chaume ou de tôles. En Pays Tamberma, le Tata est différent car il incarne matériellement la présence, l'existence d'une personne.

Quand il s'agit de construire une habitation, c'est tout le clan qui s'y met. Le Tata est constitué de plusieurs cases rondes. Toutes les cases sont espacées et reliées entre elles par un mur qui peut atteindre 4m50 de hauteur, donnant un air de château fort à cette habitation. Le rez-de-chaussée est constitué par la cuisine,la meule pour le grain, une étable pour les chèvres et les poules et une remise pour les produits de l'alimentation. Un petit escalier de terre très étroit conduit à une terrasse constituées par des chambres à coucher et des greniers pour le mil et le fonio. Il faut entre 2 et 3 mois pour construire un Tata et sa durée de vie varie entre 10 ans et 20 ans suivant la qualité de la construction.

La construction d'un Tata en pays Tamberma se fait de différentes façons, suivant les traditions des villages ou des clans. Elle se réalise sur un terrain où l'on veut vivre sans être gêné par les mauvais Esprits. La fondation d'un Tata commence par des cérémonies liées aux clans. Après le travail de la fondation on élève les murs de chaque case. Un mur est constitué de plusieurs couches superposées,une couche correspondant au travail d'une journée.Les Tatas sont dallés et ont tous une terrasse. Pour cette dalle on utilise des fourches,des traverses et des lattes solides. Pour finir, vient le crépissage qui consiste à mélanger des bouses de boeuf à une terre meuble pétrie,le tout répandu aux murs . On badigeonne d'une décoction de fruit de néré pour solidifier et imperméabiliser les murs.

(Source : www.tamberma.org)

Si devant chaque Tata est érigé un ou plusieurs autels de fétiches, les Batamariba ne s'en remettent pas uniquement aux puissances divines pour les protéger. Le Tata est conçu pour pouvoir être fermé. Des trous très étroits existent dans les murs, permettant, en cas d'attaque de pouvoir tirer des flèches sur l'ennemi sans risquer soi même d'être blessé.

Aujourd'hui les Batamariba sont en paix. Ils vivent de la chasse, de l'élevage, de la culture et... du tourisme. Ce tourisme, pour le moment maîtrisé, génère des dividendes non négligeables et permet à ce peuple de scolariser ses enfants.

Accueillants, généreux et sensibles, si vous vous rendez au Togo ou au Bénin, n'hésitez pas à rendre visite aux Tamberma. Ils vous ferons visiter leurs châteaux et vous expliqueront leur histoire, leurs croyances et leurs rêves pour les générations futures.

VIVE L'AFRIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Commenter cet article

Edson 26/03/2013 16:05


Il s'agit  des  Bétamaribé  oubien les SOMBA    en effet  se  sont  des  fugutifs   un sous  groupe  des Mossis 
et  autres gourmantché  de la  Haute Volta  dite  Burkina Faso  ( pays  des  Hommes  intègres ) Ils  vivent  au Togo  et au Bénin 
dans la  région de la  chaîne  ATACORA  Nord Togo et  Nord Bénin ( DAHOMEY ) .